Contines des jours ...

 

 
 

j'ai appris tes fiançailles

 

 

Pour toi
j'ai eu le vertige
J'ai modelé
des paysages des sons
des images des impressions
Tu ne voulais pas savoir
que je t'aimais
Je t'aime toujours au fond

J'ai voulu te chanter le monde
en mélodies sereines
en accords douloureux
en révoltes passionnées
je me suis mis à rêver
en attendant le réveil
dans un monde
qui ne serait plus toi
même une seconde

Tu m'as donné la mélodie
du rivage corse
le souffle de Provence
tu m'as donné l'aurore
transparente
l'eau cristalline
des profondeurs sans fond
du côté de Saline
tu m'as donné le vent
pour jouer avec la voile

Tu m'as donné le maquis
tu m'as donné le soleil
je l'ai emporté partout
en souvenir
au plus profond
des villes sans fin
où l'espoir n'a pas
de plus beaux lendemain

Le soleil est par-delà les nuages

 


retour