Contines des jours ...

 

 
 

Regarde alentour ...

 

 

Regarde alentour
Le monde illumine à l'aurore.

La vie jaillie
Au chant de l'alouette ruisselante de clarté.
La nuit a été fraîche et le ciel tout gris
De la grisaille de ton cœur.
Sais-tu ? Par-delà les nuages
Les étoiles vibrent au firmament
Rondes, pâles ou éclatantes, si pures
Que je n'ai pas senti la fraîcheur.

Le monde illumine à l'aurore
Regarde alentour.

Promène ton oubli dans mes pas,
Je vais te montrer le bouleau
Si grêle dans sa ramure des derniers rayons
Qu'on croirait dentelle de fée.
Je vais cueillir la rose ouverte ce matin
Pour embaumer.
Garde-la de jour en jour,
Elle fleurira espoir et rire vrai.

Le monde illumine à l'aurore
Regarde alentour.

J'entends battre des cœurs lourds,
Des pas buter dans la rosée.
Donne une des étoiles
Du ciel de ta joie ;
C'est si peu une étoile
Quand elles fourmillent au-dessus des toits
Pour qu'on les sème
A l'aube de l'oubli de soi.

Regarde alentour
Le monde illumine à l'aurore.

 


retour