Contines des jours ...

 

 
 

A toi ... D.

 

 

Un jour je viendrai
Je te tendrai la main
Et nous cheminerons
Par mon pays

Si ton cœur est triste
De longues attentes
Vaines
Je lèverai ton regard
Vers les cieux de mon pays
Ils sont de porcelaine transparente
De ton cœur sourdra l'allégresse

Si ton corps est las
Des jours des nuits sans fin
Sereine
Je promènerai ta fatigue
Dans les vallées de mon pays
Elles sont calmes au soleil vert
De ton corps sourdra l'allégresse

Si tes yeux sont morts
Des éclairs qui foudroient la vie
En haleine
Je les allumerai des fleurs
Des montagnes de mon pays
Elles sont ciselées avec amour
De tes yeux sourdra l'allégresse

Si tes mains sont meurtries
De chutes d'espoir et de déceptions
Pleines
Je les laverai à l'écume
Des torrents de mon pays
Ils sont vifs à cicatriser les blessures
De tes mains sourdra l'allégresse

Si ton esprit fait naufrage
Des idées qui poussent à vivre
Sans peine
Je te donnerai la paix
Qui règne dans mon pays
Elle console mon cœur
Tu sourdras l'allégresse

Un jour je viendrai
Je te prendrai la main
Et nous cheminerons
Par notre pays.

 


retour