Contines des jours ...

 

 
 

Démance

 

 

Chante vainqueur
Pleure de jouissance morbide
Sur le corps puant
Du vaincu

Hurle ta victoire
À qui peut l'entendre encore
Entame une danse de guerre
Loue ton génie

L'air est immobile
Loin la mer plate
Exhale son halène saline
Les pins tordus filtrent
Une complainte aigue
Un pécheur vêtu de soleil
Glane des algues marines

L'air est immobile
Le mort gît
Un pantin frénétique
Bouscule le silence
Avant de rejoindre sa victime

 


retour