Contines des jours ...

 

 
 

Prière pour toujours

 

 

Que vienne le temps
Où l'on verra des maisons
Sortir la misère
De ceux qui ont vécu
À l'ombre du passé.

Que passe le temps
Des souvenirs perdus
Des châteaux de nos pères
Reliques émiettées
Pour qui l'on vit
Même sur le pavé.
Il faut porter beau
Lorsque les autres
Ont tout bouffé
Et crever avec honneur.

Que vienne le temps
Où la fille mère
Ne sera plus regardée
Comme une prostituée
Que la pluie devrait balayer
Pour qu'on puisse longer un trottoir
Sans avoir à éviter
Ce que l'on a fait
Ce que l'on aurait pu faire
Ce que l'on a regretté.

Que naisse ce temps
Où l'on ne tuera plus
Pour une pauvre idée
Toute faite
Qu'on proclame sans savoir
Pourquoi on l'a dans la tête.
On ne sait plus
Que les autres peuvent savoir
Ou que personne ne sait rien
On ne peut y croire.

Que vienne un temps
Où tu ne seras plus Toi
Où je ne serai plus moi
Où l'on ne dira plus Eux
Où nous ne serons plus Nous
Semblables avec nos préjugés
Lancés comme des poings
Sans même savoir
Qu'il est des milliards de vérités
Par-delà nos petites pensées.

 


retour