Contines des jours ...

 

 
 

l'autre soir ...

 

 

L'autre soir …
Ce soir si froid
La porte ne s'ouvrait plus
Celle qui donne sur la rue

L'autre soir …
Le givre vitrifiait
Les murs et les toits
Ceux qui font notre rue

L'autre soir …
Ce soir si froid
Le vent aigre des nuits claires
Les manteaux envolés et les bruits mats

L'autre soir …
La foule était rare
L'échoppe fermée
Aucune note jetée à la bise

L'autre soir …
Ce soir si froid
Avec des étoiles à foison sur nos têtes
Et jusque dans la rue

L'autre soir …
L'air était si vif
Que mon haleine dentelle fugace
S'enroulait tout autour de toi

L'autre soir …
Ce soir si froid
Seconde d'éternité
Qui se perd à l'instant

Ce soir si froid
La Seine coulait mince
Entre les haies d'étoiles
L'autre soir …

 


retour