LUNET DE LAJONQUIERE

BEFEO 1902 (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k93377z)

UNE TOUR DU SILENCE AU CAMBODGE ?

— 288 —

Au milieu des sanctuaires de forme consacrée qui se répètent a l'infini dans toute l'étendue du Cambodge se détache un monument unique de forme singulière et de destination mystérieuse, véritable énigme archéologique sur laquelle il nous parait utile d'appeler l'attention.

Le Kompong Rose. Tang Knoch, dans lequel réside le Gouverneur actuel de la province d'Anlong Reach, est situé sur la rive orientale d'une des grandes iles que forme le déversoir du Tonlé Sap. Les eaux provenant du grand fleuve ou y retournant, traversent dans ces parages une région marécageuse dans laquelle viennent se perdre des cours d'eau, comme le Prek Kompong Sa et surtout le Stu'ng Chininit, qui ont un débit assez considérable. Ces eaux, de différents régimes, se sont creusé des canaux tortueux et multiples dans un sol formé d'alluvions, noyé une partie de l'année et couvert de forêts touffues au feuillage d'un vert sombre. On y trouve en certains endroits des amas considérables de dépôts de coquillages et des ustensiles de l'époque préhistorique.

Des berges du Kompong on voit vers le Sud-Est un petit groupe de hauteurs à peu près orienté Nord-Sud, indiquant un sol plus ferme, s'élever au-dessus de la forêt noyée. La plus méridionale des hauteurs de ce groupe est indépendante et séparée des autres par une petite vallée cultivée en rizières. Elle est spécialement désignée sous le nom de Phnom Chidos. Partant en barque de Rosei Tang Kuoch on descend jusqu'au Kompong Chamkar Kambor, où on fabrique de la chaux avec des coquillages provenant, disent les indigènes, d'amas considérables situés dans les grands lacs. On remonte de là un bras parallèle ; puis, par un canal rectiligne tracé àâ travers les bancs, on gagne directement le sol émergé. Le canal conduit à un village nommé Phum Thbong, dont les cases sont groupées au pied des pentes septentrionales du Phnom Chidos. C'est un gros illage de potiers où on fabrique par des moyens très rudimentaires de la poterie commune avec des terres recueillies aux basses eaux dans les parties inondées.

Le Phnom Chidos est une colline arrondie à la base qui s'élève eu forme de cône à une hauteur de 50 mètres environ. Le sommet a été arasé et aménagé en terrasse. L'ossature de la colline, formée de grés grossier, affleure par couches obliques sur le terre-plein. Pour combler les inégalités de ce sol rocheux, on a employé sur une épaisseur qui atteint parfois . 0m 80, un béton formé de pierres de grés liées par un mortier très résistant.

Sur cette terrasse, s'élève un édifice qui présente des dispositions telles qu'il ne peut être classé dans aucun des types de monuments du Cambodge.
Le corps principal est une tour presque ronde, A, de forme peu régulière, en briques, mesurant environ 8 mètres de diamètre. Cette construction ne présente aucune ouverture. Au centre, sur toute la hauteur, est une cheminée verticale à section carrée, d'environ 2 métres de côté. Les murs qui sont, par suite, très épais (environ 3 mètres) ne s'élevaient pas à plus de 4 4 m 50 au-dessus du sol et sont arrêtés à cette hauteur par un petit entablement formé de briques en saillie. Ces murs sont recouverts sur leur face extérieure du parement ordinaire en briques soigneusement rejointoyées. Ce parement, mal lié au plein du mur, se détache en certaines parties vers l'Ouest comme l'écorce d'un arbre qui se dépouille. Les parois de la cheminée centrale ne sont pas parée de même façon.
I.a façade est divisée sur le pourtour en huit panneaux par des pilastres à faible saillie. Entre les pilastres, accrochés à leurs chapiteaux, tombent en guirlandes des ornements formés de cordons de briques en saillie. Celui des huit panneaux qui est tourné vers l'Ouest, ne présente pas cette ornementation. Il est dépourvu de parement. La surface est inégale, creusée de cassures, comme si son ornementation avait été enlevée au pic sur toute sa hauteur. Il nous a paru que cette ornementation avait pu être formée par quelque grande figure de divinité semblable à celles qu'on voit encore sur le Prasat Kambot, dans la province voisine de Baray.

Devant ce panneau se creuse une fosse carrée, à revêtement de briques, qui mesure 2 mètres de côté sur 2 mi 50 de profondeur. Les murs de revêtement des parois dépassent légèrement le sol sur les trois faces, et sur celui de l'Ouest s'élève en outre un petit autel pyramidal, en briques, formé de trois gradins (C.). Cette partie du monument est en très mauvais état, et comme détruite à plaisir.

Rien n'indique que la tour circulaire qui forme la partie principale de cet édifice ait été voutée. Cette construction ne semble pas avoir dépassé le couronnement actuel. Les indigènes ont fait en F une large brèche communiquant avec la cheminée centrale, et en G, une sorte de tunnel percé à travers les fondations permettant de passer de la cheminée centrale dans le fosse carrée antérieure, dans le but, disent-ils, de chercher des Bouddhas. Ils affirment que ces fouilles n'ont donné aucun résultats. Nous n'avons pu savoir si le tunnel G avait été percé dans le plein des fondations ou s'il n'était que l'aggrandissement d'une communication qui aurait existé antérieurement entre la chambre centrale et la fosse extérieure, dans ce dernier cas, cette communication eut été très étroite, car dans le boyau actuel un homme svelte passe difficilement.

Il ressort bien de cette description que cet édifice ne présente aucune des dispositions caractéristiques des sanctuaires du Cambodge. Il n'est pas non plus un stupa. Il avait sans nul doute une destination qui reste à déternimer. Nous avons pensé que ce pouvait être un tour d'exposition de cadavres. Le nom de Chi Dos (" ---") donne à cette colone conservée peut-être le souvenir de la destination de cet édifice. Il est vrai que cette coutume d'exposer les cadavres aux oiseaux de proie a complètement disparu au Cambodge , mais elle existait à la fin du XIII° siècle ainsi que l'atteste la description du Cambodge de Tcheou Ta- kuoan (Bull. E.F.E.O., II, p. 163 s.)

E. LUNET DE LAJONQUIERE

 




ouest


D .......................est



Phnom Chi-Dos
Echelle : 1/200