Léon WERTH


Léon Werth est né à Remiremont en 1878. L’indépendance d’esprit que manifestent ses ouvrages – un antimilitarisme virulent dans Clavel soldat paru en 1919, ou un anticolonialisme peu à la mode en 1926, quand sort Cochinchine − suscite toujours de vives polémiques. Ce refus des partis – très tôt il dénonce l’imposture stalinienne alors qu’il est considéré comme un homme de gauche – effraie les éditeurs qui craignent que « cet indépendant farouche » ne soit pas défendu par la presse. En 1931, chez des amis, il rencontre Saint-Exupéry. Les deux hommes que tout semble séparer deviennent de très grands amis. Et en 1943 « Tonio » lui dédiera Le Petit Prince. Léon Werth est mort à Paris le 13 décembre 1955.

 L'oeuvre de Werth était restée trop confidentielle, que ce soient ses romans, ses récits ou ses écrits sur l'art. Les éditions Viviane Hamy s'efforcent de faire découvrir cet écrivain injustement méconnu en rééditant ses livres et en publiant ses inédits.

http://www.viviane-hamy.fr/fiche-auteur.asp?A=27

33 JOURS
Parution : 11/01/2006 ISBN : 2-87858-225-X Pages : 160 p. Prix : 7,50 € 

Résumé : Juin 1940 C’était le temps où ils étaient ‘’corrects’’, qui précéda le temps où ils donnèrent des leçons de politesse. » Ainsi débute le récit de ces 33 jours d’exode sur la route de Paris à Saint-Amour, dans le Jura.Il aura fallu attendre cinquante ans pour découvrir ce ‘’grand livre’’ dont parle Saint-Exupéry dans Pilote de guerre, cinquante ans pour avoir accès à ce précieux témoignage d’un spectateur ‘’engagé’’ sur l’un des épisodes les plus douloureux de notre histoire.

CASERNE 1900
Parution : 01/09/1993 ISBN : 2-87858-045-1 Pages : 128 p. Prix : 13,00 € 

Résumé : Vers 1950, Léon Werth se penche sur les notes, féroces, qu’il prit sur le vif au cours des douze mois que dura son service militaire. Ainsi va-t-on découvrir « la caserne aux environs de 1900, le comportement des officiers et des soldats, leurs sentiments, leur « psychologie », si l’on veut.
Aucune allusion à cette entité : l’armée, qu’au début de ce siècle les uns exaltaient et les autres dénigraient. Récit pathétique ou comique ? L’auteur n’en sait rien, il a voulu être «objectif », peindre un milieu et une époque et ce n’est point faute si la réalité est à la fois comique et dramatique.

CLAVEL CHEZ LES MAJORS (1919)
Parution : 11/01/2006 Pages : 300 p. Prix : 18,00 €

Résumé :
Comme beaucoup de pacifistes en 1914, Werth s’engagea pour faire « la guerre à la guerre », et passa quinze mois dans les tranchées.
Clavel soldat, publié en 1919 ; fit scandale : ce récit du front n’allait-il pas contre triomphalisme et patriotisme d’Epinal ?
Pourtant, l’horreur, ma guerre à « l’état pur », le soldat Clavel ne l’avait pas encore débusquée. Ce n’est qu’après avoir été blessé et rapatrié vers l’arrière, avec le recul, que Clavel perd espoir en l’intelligence et l’humanité de l’homme dans la guerre ; dans la GUERRE, l’homme s’efface, seul reste le soldat.
Paru également en 1919, Clavel chez les majors transmet cette vérité en chapitres courts, où un désespoir violent explose en rage, en dégoût, en mépris.
« Clavel comprend que "la guerre ne l’avait pas rendu intact à la vie". Toute croyance se trouve chez lui comme abolie par la constatation de "l’acceptation universelle" du conflit qui se poursuit. La vraie sortie de guerre, décidément, reste et restera hors de portée. Et peut-être est-ce là que réside la vraie leçon de ce livre tellement affranchi. »
                                                                                Stéphane Audoin-Rouzeau

CLAVEL SOLDAT (1919)
Parution : 01/09/1993 ISBN : 2-87858-044-3 Pages : 384 p. Prix : 22,80 € 

Résumé : En 1914, Werth a 36 ans. Libertaire, antimilitariste, jauressien, il croit à l’internationalisme. Pourtant, comme nombre de ses camarades, il part volontaire pour le front afin de défendre son idéal d’homme libre qui va faire « la guerre à la guerre », à cette guerre, la dernière.
Aussi autobiographique soit-il, Clavel soldat (rédigé entre 1916 et 1917) est avant tout un magnifique roman. Léon Werth fait surgir des figures fortes tels Vernay ou Mourèze ; les scènes qu’il décrit, hurlantes de terreur, de douleur mais aussi d’humanité ressemblent étonnamment aux tableaux des plus grands peintres dont il a si bien parlé.

COCHINCHINE
Parution : 24/10/2005 ISBN : 2-87858-216-0 Pages : 256 p. Prix : 9,00 €

Résumé : Léon Werth part en Cochinchine en 1925. Il a déjà publié, entre autres, Clavel soldat dont l’antimilitarisme fit scandale lors de sa parution en 1919.
Ce voyage est imprégné de l’émerveillement de celui qui rencontre un univers totalement étranger, et qui se délecte de cette étrangeté. Il immerge ses sens dans les paysages, les senteurs, les goûts nouveaux puis il en exprime les moirures, les nuances, les infinies subtilités.
Et d’un récit de voyage ample et magnifique il parvient à faire, sans que le lecteur sous le charme s’en rende compte, un pamphlet rageur contre la bêtise du colonialisme et la stupidité des «politiciens qui donnent aux problèmes des solutions claires sans même en définir les termes».

DÉPOSITION / JOURNAL 1940 - 1944
Parution : 01/12/1992 ISBN : 2-87858-135-0 Pages : 736 p. Prix : 25,80 € 

Résumé : « Déposition est pour l’historien un des témoignages les plus directs et les plus précieux dont il puisse disposer pour recomposer l’évolution des esprits dans un coin de terre française, entre les temps nauséeux de l’armistice stagnant et cette grande année de la Libération. » Lucien Febvre, Les Annales, 1948
« Werth n’oublie pas cette formulation de Febvre : “Au fond de l’histoire, il y a des sentiments.” Cette quête des ambivalences, cette complexité des portraits pourtant composés avec une si féroce netteté, cette prise en compte de toutes les composantes, c’est ce que recherchent aujourd’hui, plus que naguère sans doute, les historiens qui travaillent sur cette période. Un texte à tous égards singulièrement moderne. Un texte hors du commun. »              Jean-Pierre Azéma. Juillet 1992                             
   


LE DESTIN DE MARCO
Parution : 01/01/2000 ISBN : 2-87858-176-8 Pages : 24 p. Prix : 0,00 €

IMPRESSIONS D'AUDIENCE
Parution : 01/05/1995 ISBN : 2-87858-070-2 Pages : 160 p. Prix : 15,10 €

Résumé :Ces « Impressions », Léon Werth les donna au journal Résistance après chaque audience de ce qui devait être le procès de Pétain. « La passion de la vérité ne parut jamais indiscrète », ironise-t-il. Et sa plume brillante se donne libre cours.

LA MAISON BLANCHE
ISBN : 2-87858-004-4 Pages : 176 p. Prix : 15,10 € 

Résumé : « Une année j’interviewai tant d’assassins que je pus aller passer un mois de vacances au bord de la mer.Ce fut après avoir piqué du haut d’un rocher que je sentis l’eau pénétrer dans mon oreille. Ce fut si violent qu’il me sembla qu’un projectile passait violemment dans l’oreille et s’arrêtait au beau milieu de ma tête ».
Werth va apprécier sa maladie comme un gourmet une nouvelle saveur. Les souffrances, il les goûte avec délectation. Il la quittera même avec regret : « je ne sais plus lire le blanc. »

LE MONDE ET LA VILLE
Parution : 01/05/1998 ISBN : 2-87858-099-0 Pages : 256 p. Prix : 18,15 € 

Résumé :Des chroniques sur l’enfance, la danse (Werth était un danseur de tango émérite), la musique, les villes de France dans les années vingt, avec le poids de l’après-guerre, les changements perceptibles et imperceptibles d’une société après l’horreur des tranchées.
« … D’un mouvement rapide de sa main, Yvonne tapotait sa robe comme si elle eût voulu chasser la souillure de tous ces contacts sans désirs et sans choix, comme de rite et de saturnales.
Sans le savoir, elle avait exprimé l’abjecte promiscuité des corps et des pensées dot la guerre avait sali le monde. Comme les soldats ivres entourant Yvonne, des idées sans âmes, des idées en uniforme, cachant la crasse sous l’oripeau, avaient, pendant cinq ans, assailli les hommes. »


SAINT-EXUPÉRY TEL QUE JE L'AI CONNU
Parution : 01/04/1994 ISBN : 2-87858-053-2 Pages : 160 p. Prix : 22,80 € 

Résumé : En glissant entre les lignes du texte de Léon Werth des lettres, des dessins, des photographies inédites, des notes éparses, nous avons tenté d’esquisser pour le lecteur les chemins d’une amitié, celle qui unissait l’écrivain aviateur au dédicataire du Petit Prince.

VOYAGES AVEC MA PIPE
Parution : 01/04/1991 ISBN : 2-87858-016-8 Pages : 224 p. Prix : 16,80 € 

Résumé : « J’ai presque l’illusion d’être invisible. Je suis un personnage des Mille et une nuits. On m’a donné un talisman qui permet de tout voir sans être vu. Je puis connaître la ville ; elle ne me connaît pas. »
Percer les secrets sans jamais se dévoiler : tout est dit.
Les tableaux de Léon Werth ( Paris, Suresne et Charenton, la province, la Hollande, l’Europe…), en demi-teinte ou flamboyants, trahissent l’amateur d’art et nous offrent le plaisir d’une langue admirable.